Grèce

4 raisons d’embarquer sur un bateau à destination de Santorin

18 March 2018

À l’aube, les premiers rayons de soleil commençaient à éclairer le port d’Athènes. Sac à dos bien chargé, billet dans les mains, j’attendais le ferry qui m’amènerait dans les Cyclades… J’avais si peu dormi à l’idée de découvrir enfin, lors de ma première escale, la belle île de Santorin. Les yeux brillants de joie et le coeur palpitant au démarrage des moteurs, ronflants forts et puissants, nous prenions la mer, si calme et paisible ce matin là, naviguant vers de nouveaux rivages. Athènes s’éloigna peu à peu et je songeais à quel point le temps passait vite et me promis de profiter de ces moments qui m’attendaient, à chaque instant, à chaque souffle.

… Au loin, j’aperçois enfin la fameuse île de Santorin, je ne peux m’empêcher de sortir sur la proue du bateau pour savourer cette superbe vue, le vent marin tout salé me frappant le visage, je trépigne avec une impatience d’enfant. Quel bonheur que celui de fouler pour la première fois de nouvelles terres.

Le voyage commence enfin et le temps file déjà. Au lieu de monter dans le bus pour rejoindre Fira, je m’assois alors au bord du port de Santorin, pour prendre conscience de mon existence ici, à ce moment en espérant que cette journée soit la plus lente possible.

 

 

Mon séjour à Santorin ne dura que quelques jours mais j’en garde des centaines de souvenirs. Et si je devais donner 4 raisons de choisir Santorin comme destination de voyage, elles seraient:

Se promener dans les villages blancs avec vue sur la Caldeira:

Flâner dans les villages de Fira et d’Oia sous la chaleur des Cyclades grecques. Les maisons blanches, les rues pavées, les balcons fleuris et la vue sur la Caldeira font de ces promenades de vrais moments d’émerveillement. On y déguste de délicieuses salades grecques, on teste toutes les petites ruelles possibles en espérant qu’elles nous donneront un meilleur point de vue que la précédente. L’immensité de l’océan, son bleu profond et son horizon à perte de vue happe notre attention à chaque instant.

Descendre le chemin escarpé menant au port d’Oia puis le remonter à pied!

Je ne vous cache pas avoir préféré le village de Fira. Plus calme et moins bondé par le tourisme. En revanche, je vous conseille fortement d’aller vous promener sur le port d’Oia. Le chemin serpente pour descendre du village jusqu’au port. On y croise des ânes typiquement harnachés qui remontent jusqu’au village. Au bord de l’eau il y a des petits restaurants où prendre un verre ou manger un bout. Assise en terrasse, j’aperçois un père de famille sauter dans l’eau suivie de sa fille et de sa femme. Ils rejoignent leur petite barque amarrée quelques mètres plus loin à la nage. Puis en continuant un peu plus loin, il est possible d’accéder à de jolis coins de baignade pour plonger à travers les rochers et l’eau turquoise. Une belle après-midi de détente en plein coeur des Cyclades.

Au retour, j’ai parié remonter plus vite à pied que l’âne qui commençait lui aussi l’ascension pour rejoindre le village. Pari réussit et gambettes en feu!

Admirer un des plus beau coucher de soleil du monde:

En montant en haut du vieux château, j’ai surplombé Oia pour me préparer à voir l’un des plus beaux couchers de soleil qu’il soit. J’y suis allée une bonne heure avant qu’il ne commence à descendre. Nous étions nombreux et il y avait des chanteurs et musiciens qui animaient de leurs superbes voix de chouettes chansons grecques. Les gens étaient heureux, riaient ensemble. Il régnait une ambiance paisible et sereine. Les pieds dans le vide, j’ai surpassé mon vertige. Je me suis assise en haut du vieux château, face à l’océan. J’avais une vue panoramique sur Oia à couper le souffle. Le soleil a commencé à baisser, un Homme a demandé sa femme en mariage sur une terrasse, au loin des bateaux passaient encore le long des côtes de Santorin… Les couleurs se sont contrastées et lorsque le soleil s’est couché, les gens se sont mit à siffler, à applaudir… Il y avait une telle émotion, exceptionnelle, indescriptible. Nous étions chanceux d’être là…

Grimper sur un petit bateau annonçant “Red Beach – White Beach – Black Beach” sans savoir où cela nous ménera:

Sur l’île de Santorin, je dormais à Akrotiri. Un petit village au sud de l’île. Et tout près de ce village se trouvait la belle plage rouge, nommée “Red Beach”. Accessible en 5 à 10mn de marche du parking, c’est une belle plage rouge volcanique qui s’offre à vous en flanc de falaise. Mieux vaut y aller tôt avant l’affluence de touristes.

Là bas, on peut voir des vas et vient de petits bateaux appelant les visiteurs en criant “Red Beach, White Beach, black Beach”. Curieuse de découvrir ce qu’il se cachait derrière ces noms, j’ai décidé d’emprunter ce bateau. En le prenant vous aurez le choix d’accéder à la plage blanche ou à la plage noire, uniquement accessibles en bateau et qui sont toutes deux très atypiques. J’ai fais le choix de rester quelques heures sur la plage noire avant de repartir sur la plage rouge tellement la chaleur était forte. Une belle journée baignade à prévoir dans son programme.

De retour à Akrotiri, une baignade dans la belle piscine de l’hôtel n’a pas été de refus avant d’entamer une promenade aux alentours du village pour admirer une dernière fois le coucher de soleil sur l’île de Santorin.

 

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Samsha 18 March 2018 at 19 h 14 min

    Je suis convaincue! J’aimerais tellement y aller.

    • Reply Carnet d'Explorations 20 March 2018 at 16 h 47 min

      Toutes les îles des Cyclades sont magiques <3

  • Reply Anne 19 March 2018 at 11 h 41 min

    Quel était le coût de la “navette” en petit bateau vers les plages?

    • Reply Carnet d'Explorations 20 March 2018 at 16 h 46 min

      Si ma mémoire est bonne c’était 5 euros l’aller retour 🙂

    Leave a Reply

    %d bloggers like this: